• André Lacasse

Un REER pour presque rien?

Vous a-t-on déjà dit qu’il n’est pas avantageux de cotiser à votre REER si votre taux marginal d’imposition est faible? Que le CELI est à privilégier? Lequel choisir... Si vous vous posez la question, mieux vaut prendre le temps de lire ce qui suit.



Contribuer à un REER peut vous aider à récupérer un fort pourcentage de votre mise grâce à la générosité des gouvernements.


Surprenant?


Peut-être, mais c’est la réalité pour plusieurs Québécois. Il y a fort à parier que votre planificateur financier vous expliquera que le REER n’est qu’un outil parmi tant d’autres qui s’intègre à une bonne planification globale de retraite. Mais il pourra également vous expliquer que les familles dont le revenu est plutôt faible auraient intérêt à privilégier le REER comme véhicule d’épargne.


Pour illustrer ceci, imaginons une famille de deux enfants dont un seul parent travaille, avec un revenu de 60 000$. En tenant compte des taux d’imposition de 2019, son taux marginal d’imposition est de 37,12%.


Nous savons tous qu’un REER de $1,000 a pour effet de réduire le revenu du même montant et donc, de récupérer l’impôt qui aurait normalement dû être payé. Le parent aurait donc droit à un remboursement de 37,12% ou 371.20$.


Il est facile de connaitre son taux marginal en consultant une table d’impôt, facilement accessible sur le web.


Mais si on pousse l’analyse un peu plus loin, on apprend qu’en réduisant le revenu, d’autres mesures fiscales ou sociales les avantageront. Voici l’impact percutant qu’aurait une cotisation REER de 1 000$ pour cette famille de deux enfants :



Allocation canadienne pour enfants (fédéral)


Le simple fait de réduire le revenu imposable de 1 000$ génère une augmentation de 135$ de l’Allocation canadienne pour enfants. C’est quand même 13,5%! Sachant combien coûtent les enfants, ça vaut certainement la peine!



Allocation familiales (provincial)


Dans ce cas, c’est une augmentation de 40$ par année qui s’ajoutera à l’allocation, soit 4%.



Crédit d’impôt-solidarité


Le Crédit d’impôt-solidarité a lui aussi un impact lorsqu’on réussit à réduire le revenu imposable de 1 000$ par une cotisation REER. L’impact, pour notre exemple, est de 60$, ou 6%.



Taxes salariales


Les taxes salariales (RRQ, assurance-emploi, RQAP) sont habituellement calculées en termes de pourcentage du revenu brut donc n'ont pas d'impact.


En tenant compte de toutes ces mesures, notre couple récupère un montant additionnel de 235$. En d’autres mots, une contribution de $1,000 permet de récupérer $606 des deux paliers gouvernementaux.


Certains cas pourraient même être encore plus avantageux; de nombreux contribuables auraient avantage à faire l’exercice avec leur planificateur financier.


Des tableaux sont disponibles sur le site du Centre québécois de formation en fiscalité pour vous donner une idée de ce qu’une cotisation REER peut représenter pour vous. 42 tableaux représentant autant de situations familiales sont détaillés.


Donc, vaut mieux y jeter un coup d’œil avant de choisir entre un REER et un CELI pour sa planification de retraite.


Chaque famille ayant une situation qui lui est propre, il importe d’en discuter avec votre planificateur financier. Malgré les avantages évidents qu’illustre l’exemple ci-dessus, il se pourrait que vos priorités financières soient bien différentes. En effet, l’IQPF (Institut québécois de planification financière) rappelle qu’il y a sept domaines d’intervention et qu’un diagnostic doit précéder toute recommandation.


500-1850, Avenue Panama

Brossard, Québec J4W 3C6

514-229-6307

andre.lacasse@sfl.ca

  • linkedIn
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube