• André Lacasse

Bébé arrive bientôt?


Préparer la venue d’un bébé demande beaucoup de travail et de réflexion. Choisir la couleur de la chambre, acheter les meubles ou prévoir le retour de l’hôpital sont des activités que les nouveaux parents planifient avec empressement.


arrivée d'un enfant

Vous avez réfléchi à tout.


Mais avez-vous aussi pensé rendre visite à votre planificateur financier indépendant? Probablement que la réponse est non.


Ce nouveau membre de la famille va amener des changements importants dans votre vie mais aussi dans vos finances. Certains événements de la vie peuvent être lourds de conséquences.


Voici cinq suggestions qui sauront vous aider à comprendre comment votre enfant aura un impact sur vos décisions financières.


1. Faites l’analyse de vos besoins en assurances vie


Personne n’aime parler de ce sujet mais qu’arriverait-il advenant le décès prématuré d’un des deux parents? Est-ce que le parent qui survit aura suffisamment de revenus pour payer l’hypothèque, les dépenses et subvenir aux besoins de l’enfant?


Dans notre société d’aujourd’hui, les deux revenus sont souvent nécessaires pour arriver.

C’est pour cela qu’un planificateur financier qui détient aussi le permis de conseiller en sécurité financière, pourra faire l’analyse de vos besoins en assurances et ainsi déterminer si souscrire une assurance vie est souhaitable.


Même si vous croyez en détenir suffisamment, l’exercice vaut la peine d’être effectué. Votre planificateur financier vous remettra un rapport qui tient compte de l’ensemble de votre situation financière afin de faciliter votre décision.


2. Clarifiez votre situation matrimoniale


Mariés ou conjoints de fait? Malgré certaines croyances populaires, être marié ou non peut entraîner des conséquences très différentes advenant un décès. Saviez-vous qu’un conjoint de fait n’a aucun droit en l’absence de testament?


Imaginez que vous êtes tous les deux propriétaires de la résidence familiale. En étant conjoints de fait sans testament, la part du défunt n’ira pas automatiquement à l’autre. Mieux vaut contacter un notaire pour vous assurer que vos dernières volontés soient respectées.


3. Prévoyez les études de bébé


Il est difficile de prévoir combien coûteront les études de votre enfant même si on s’attend à ce qu’elles coûtent cher.


Un régime enregistré d’épargne-études vous permettra de profiter des largesses des gouvernements qui verseront 30% de votre mise jusqu’à concurrence du maximum prévu. Celui-ci est de $2,500 par année donc, le « cadeau » sera de $750.


4. Suivez un budget


Le budget est la pierre angulaire de toute planification financière. De nombreux outils d’une simplicité étonnante sont disponibles sur le web pour vous aider à bien gérer vos dépenses. Cela est d'autant plus important si vous êtes en affaires.


Les dépenses non essentielles affectent notre niveau de vie et peuvent même conduire vers des problèmes importants. N’oubliez pas de bâtir un fonds d’urgence pour pallier aux imprévus.


5. Rédigez votre testament et un mandat de protection


Selon moi, le testament est probablement le document le plus important de toute planification financière surtout si vous n’êtes pas mariés. En le rédigeant, personne d’autre que vous pourra décider de vos dernières volontés.


Et qu’en est-il du mandat de protection? Celui-ci pourra vous éviter bien des problèmes. En désignant une personne de confiance pour administrer vos biens et prendre soin de vous en cas d’incapacité, vous serez plus tranquille.


Prenez le temps de consulter votre planificateur financier surtout si vous avez de jeunes enfants, vous réaliserez que de petites décisions peuvent avoir de grands impacts.